Introduction

La recherche en management, si elle peut en partie être menée individuellement, prend de plus en plus souvent la forme de projets collectifs. Ce sont ici les projets en cours ou en phase d'élaboration qui sont décrits, de manière à permettre aux personnes et institutions intéressées de s'y agréger.

 

Ressources internes

Les projets pilotés dans le passé sont repris dans la rubrique sur les éléments clés de mon expérience de chercheur.

Projets en cours


Le projet de chaire sur le management stratégique de la propriété intellectuelle est laissé de côté compte tenu de l'existence d'une chaire européenne de management de l'immatériel à l'Université Paris-Sud.

Il reste donc un projet majeur que j'ai impulsé et qui a suscité l'intérêt de plusieurs collègues : l'observatoire des jeunes entreprises de Paris-Saclay, aujourd'hui copiloté avec Didier Lebert.

 

L'observatoire des jeunes entreprises de Paris-Saclay

Raisons d'être du projet

Le projet part d’un ensemble de constats convergents :

  • Il existe un réel élan autour de l’entrepreneuriat – étudiant, à la fois du fait des initiatives de PEEPS, puis de PEIPS, et du fait des programmes mis en place dans de nombreux établissements de l’Université Paris-Saclay, mais compte tenu des moyens déployés au service de ces initiatives, il faudra quantifier les résultats et démontrer la valeur ajoutée de ces programmes, ce qui implique d’aller au-delà d’un simple décompte d’entreprises créées ;
  • Il existe certes un suivi des projets menés dans le cadre des programmes de soutien à l’entrepreneuriat des établissements, mais :
    • Aujourd’hui, un grand nombre de projets de création d’entreprise réalisés postérieurement aux études ne sont jamais identifiés (ou le sont par hasard, mais quelle proportion ?) ;
    • Même pour les projets suivis à leur démarrage, quels liens sont-ils conservés au bout de 3 à 5 ans ?
  • Cet élan implique un certain nombre d’enseignants – chercheurs travaillant souvent sur les thématiques de l’entrepreneuriat et/ou de l’innovation, mais :
    • Les évènements PEIPS et même le D2E restent relativement coupés des activités de recherche de ces derniers ;
    • Les enseignants-chercheurs impliqués dans PEIPS ne constituent qu’une petite partie des chercheurs travaillant directement ou indirectement sur cette thématique.

La raison d’être du projet est de remédier à ces lacunes en systématisant autant que possible le suivi des entreprises créées dans le cadre de l’Université Paris-Saclay et en connectant ce suivi aux activités de recherche des participants.

Buts de l'observatoire

L’observatoire a pour mission de suivre les jeunes entreprises issues de l’Université Paris-Saclay.
Il est admis que l’accent de cet observatoire est mis sur les entreprises innovantes mais que la définition de l’innovation ne doit en aucun cas être restreinte à la dimension technologique. Par ailleurs, il s’agit bien d’essayer d’identifier et de suivre l’ensemble des entreprises issues de l’Université Paris-Saclay et non seulement celles qui sont passées par des programmes d’entrepreneuriat étudiant. Si des institutions extérieures manifestent le souhait de s’associer au projet, ce suivi pourra être étendu au-delà du périmètre de l’Université.

Ce suivi aura pour but :

  • De produire des bilans quantitatifs concernant la création et le développement des entreprises issues de l’Université Paris Saclay ;
  • De réaliser des études de cas longitudinales susceptibles à la fois de servir d’outils pédagogiques, d’outils de communication…
  • Et, in fine, d’alimenter le corpus de connaissances académiques sur l’entrepreneuriat et le management de l’innovation.

L’équipe devra donc garder à l’esprit que le résultat de ses activités aura trois dimensions simultanément : évaluation des actions menées, communication et recherche. Même si cela conduira à des exigences différentes et à des publications sous des formats différents, ces trois dimensions sont très complémentaires. Il sera ainsi possible de les combiner, par exemple en étudiant les relations entre formation et recherche sur cette thématique (constituant ainsi une base pour évaluer nos méthodes de sensibilisation et de formation).

L'équipe

Ont confirmé leur participation au projet :

  • Charlène Arnaud, UVSQ, Larequoi
  • Frédérique Blondel, Université Paris-Sud, RITM
  • Sandra Charreire-Petit, Université Paris-Sud, RITM
  • Pascal Corbel, Université Paris-Sud, RITM
  • Aude d'Andria, Université d'Evry Val d'Essonne, LITEM
  • Mélia Djabi, Université Paris-Sud, RITM
  • Emmanuelle Dubocage, Université Paris-Sud, RITM
  • Florence Durieux, Université Paris-Sud, RITM
  • Didier Lebert, ENSTA ParisTech
  • Catherine Lecomte, Agro-ParisTech, RITM
  • Stela Raytcheva, UVSQ, Larequoi
  • Bertrand Sergot, Université Paris-Sud, RITM
  • Michaël Viegas-Pires, UVSQ, Larequoi

Actualités

Relance prochaine, sous l'impulsion de Didier Lebert, de l'observatoire des jeunes entreprises de Paris-Saclay..

 

Ressources externes

Lien vers la chaire européenne de management de l'immatériel.

L'auteur

L'auteur et webmaster de ce site est Pascal Corbel, Professeur en sciences de gestion à l'Université Paris-Sud.

Conditions d'utilisation
Carte du site

Dernières mises à jour

Dernière mise à jour
5 août 2019

Mise en ligne de la nouvelle version du site web
1er septembre 2015

Elaboration de cette page web
28 août 2015

Remerciements

Ce site web a été réalisé à partir d'un template gratuit proposé par HTML5 Templates Dreamveaver.com.

Coordonnées

  • Email:
    pascal.corbel@u-psud.fr
  • Adresse :
    Université Paris-Sud
    Faculté Jean Monnet
    54, boulevard Desgranges
    92331 Sceaux Cedex